VOEUX DE LA PRESIDENTE : “REVER UN IMPOSSIBLE REVE”

En ce début d’année 2019, il est temps de regarder par-dessus notre épaule pour faire un bilan de l’année PEP 34 qui vient de s’écouler.. Nous sommes des bâtisseurs et en 2018 nous n’avons pas dérogé à cette attitude :

Poursuite des travaux déjà engagés et démarrage d’autres chantiers qui concrétisent nos projets. Les derniers en date : La construction de la nouvelle MAS, la rénovation du centre des Angles, la plateforme HR du CESDA sans oublier la MECS de Sète.

A noter l’aide indispensable apportée par nos tutelles, l’ARS, le Conseil Départemental  mais aussi le Conseil Régional. Je n’oublie pas l’implication de nos équipes, le siège bien sûr sous la houlette de notre DG, mais aussi le personnel de tous nos établissements. J’en profite pour souhaiter la bienvenue aux 2 derniers arrivés, M. Dumas, le nouveau Directeur du CESDA et Mme Dolques, la Directrice qualité.

Surtout 2018, aura vu la rédaction de notre nouveau Projet associatif qui réaffirme les valeurs de notre mouvement, valeurs fondatrices et indissociables de solidarité, d’égalité, de laïcité dans un but d’émancipation des personnes.

Notre objectif est la transformation sociale, la construction d’une société inclusive qui permette l’accès de tous aux droits communs, l’éducation, la culture, les loisirs, la santé, la vie sociale, l’emploi.

Cela suppose de construire une stratégie et de réussir à fédérer et rassembler toutes les parties prenantes de notre AD autour d’une politique et de perspectives communes.

Ce qui s’est imposé à nous, administrateurs, maintenant bien épaulés par le siège pour tout ce qui touche à la gestion, c’est la nécessité de revenir à nos fondamentaux, c’est à dire, valoriser et renforcer notre dimension militante.

Ex : l’aide aux 1ers départs en vacances ; les interventions dans les établissements scolaires pour débattre avec les jeunes autour de la laïcité, de la notion de citoyenneté, du combat à mener contre toute forme d’exclusion et de discrimination ; l’ouverture aux autres au travers de projets européens (séjours culturels franco-allemand, mobilité des salariés ERASMUS+)

Sans oublier notre engagement dans le collectif Sète Terre d’Accueil qui milite entre autres pour un accueil digne des MNA, et demande aux élus de signer la charte des villes et territoires accueillants.

Comment accepter que notre Méditerranée devienne un cimetière marin ?

Mais même si nous trouvons des raisons de satisfaction dans nos actions quotidiennes, le combat contre les inégalités sociales reste un puissant moteur. A ce titre, ce qui se passe en ce moment autour de nous, ne peut que nous inquiéter. La montée des intolérances, des nationalismes un peu partout dans nos vieilles démocraties. Les mouvements sociaux actuellement dans notre pays.

2018 a été une année d’avertissement. 2019 devra être une année d’interrogation.

Toutes les peurs, les revendications, le sentiment d’injustice sociale, engendrent ces mouvements qui peuvent déboucher sur de la violence. Cette violence est le moyen de retourner un rapport de forces qu’on vit comme écrasant, voire humiliant. On se remet plus facilement d’un échec que d’une humiliation.

Tous ici, nous n’avons peut-être pas les mêmes analyses, les mêmes convictions, mais je suis certaine que nous partageons les mêmes inquiétudes et la même volonté de faire bouger les choses à notre niveau, de secouer le sentiment d’impuissance qui peut nous envahir, d’être acteurs dans la marche de ce monde chaotique qui nous entoure.

Alors au moment de vous présenter mes vœux pour cette année qui débute, je vais vous souhaiter comme le veut la tradition, et le plus sincèrement possible, santé et joie pour vous et les vôtres.

Mais surtout, je vous souhaite de rêver. « Rêver un impossible rêve », comme le chante Brel. Rêver d’une possible fraternité. Avoir une utopie comme horizon. Nous ne l’atteindrons pas. Mais qu’importe ! A force de vouloir y croire, pourquoi un rêve ne se réaliserait-il pas ?

Bonne année et bons rêves à tous.

 

Elvire GRIMAL

Présidente de l’ADPEP34

 

Un grand merci au collectif d'artistes (Ali, Amina, Dounia, Fabien, Francis, Gaétane, Illiace, Jasmine, Jovani, Lassina, Mamadou, Marc, Mélissa et Timothé) de la Mecs Les Mariniers pour la réalisation de cette magnifique carte de voeux.